Château de Caseneuve

14 May 2019

Madame Ripert, l’actuelle propriétaire de cette forteresse médiévale, nous a fait la faveur de nous ouvrir ses portes pour une visite passionnante. Elle a enchanté nos adhérents par son enthousiasme, sa vitalité, sa connaissance de l’histoire des lieux et de leur restauration .

Elle nous a d’abord accueillis dans « le Cercle de l’Union », créé en 1885. Il était auparavant une partie de la cave seigneuriale et fut cédé par le duc d’Aumale, Henri d’Orléans, à des paysans de Caseneuve en 1846 . Nous avons appris que, statutairement, les femmes ne pouvaient paraître dans ce cercle réservé exclusivement aux hommes. Devenu salle de réunion et salle des fêtes, il accueille désormais les associations de Caseneuve et fut restauré en 1981. De belles voutes témoignent de son passé.

Dans le jardin du château, Madame Ripert a remonté le temps jusqu’au Xème siècle où existait déjà un élément fortifié : « Castrum Casanova »dont Humbert d’Agoult était propriétaire .

La tour, le corps de logis, la chapelle et les remparts seront édifiés grâce à ses descendants . Par sa situation géographique, sa position stratégique, il ne pouvait avoir qu’une fonction militaire.

Ce n’est qu’au XIIIème siècle, que le château devint « Résidence Cadastrale » : des fenêtres sont ouvertes pour faire entrer la lumière, une vaste cheminée centrale est bâtie au premier étage ; on crée même des conduits pour les latrines .Au fur et à mesure que le village s’agrandit, des dépendances sont ajoutées : four, moulin, cuisines, basse-cour, jardin, chapelle.

A la fin du XIème siècle, à la Renaissance, le seigneur fit construire une importante montée d’escalier comportant un puits central surmonté d’une lanterne .

Le premier étage est aménagé dans le style Renaissance : plafonds à la française , fenêtres à traverse.

L’inventaire de 1610 montre que le château est devenu alors une grosse ferme pratiquant la culture et l’élevage. Jusqu’à la fin de la dynastie de la Baronnie des Simiane-Caseneuve, les paysans travaillaient pour le seigneur. Au gré des mariages, le château appartint à différentes familles dont celle du Prince de Condé (parrain du Duc d’Aumale).

A la Révolution, le château fut confisqué,(mais pas détruit) vendu en bien national aux gens du pays : partagé entre 7 propriétaires, il sera transformé en logements et locaux agricoles : ceux -ci malheureusement finirent par tomber en ruine jusqu’à ce que la fière allure des lieux détermine trois hommes à lui redonner son apparence d’antan : Othon Coubine, peintre d’origine tchèque, puis Faustin Ripert et son fils Serge.

La famille Ripert était originaire de Caseneuve (petits paysans) : Faustin, après la guerre de 14 et une période professionnelle à Niort, s’est rapproché de Caseneuve en s’installant à Nimes. Il a transmis à   Serge, son fils, sa passion pour le patrimoine. Celui-ci a laissé de côté sa carrière de peintre, pourtant très prometteuse, pour se consacrer à la rénovation du château : son épouse lui rend hommage en nous faisant visiter la salle d’exposition des œuvres de son mari … et d’Auguste Chabaud, son ami. Une matinée très enrichissante, dans un lieu hors du commun.

 

 

 

Please reload

Recent Posts

September 26, 2019

Please reload

Search By Tags
Please reload

Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© Contenu: Michel BOST          

© Graphisme : M. Marti

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now